Fermer

At AlbaCore, we focus on the long-term. As one of Europe’s leading alternative credit specialists, we invest in private capital solutions, opportunistic and dislocated credit, and structured products. 

Discover more
Fermer

Specialist in Asia Pacific, Japan, China, India and South East Asia and Global Emerging Market equities.

Discover more
Fermer

Specialists in equity portfolios in Asia Pacific, emerging markets, global and sustainable investment strategies

Discover more
Fermer

Our philosophy is very simple. We are constantly searching for high quality businesses and when we acquire them, we will work relentlessly with them to create long-term sustainable value through innovation, ESG-led and proactive asset management.

Discover more
Important Note Click to maximise

This is a financial promotion for The First Sentier Global Listed Infrastructure Fund. This information is for professional clients only in the EEA and elsewhere where lawful. Investing involves certain risks including:

  • The value of investments and any income from them may go down as well as up and are not guaranteed. Investors may get back significantly less than the original amount invested.
  • Currency risk: the Fund invests in assets which are denominated in other currencies; changes in exchange rates will affect the value of the Fund and could create losses. Currency control decisions made by governments could affect the value of the Fund's investments and could cause the Fund to defer or suspend redemptions of its shares.
  • Single sector risk: investing in a single economic sector may be riskier than investing in a number of different sectors. Investing in a larger number of sectors helps to spread risk.
  • Listed infrastructure risk: the infrastructure sector and the value of the Fund is particularly affected by factors such as natural disasters, operational disruption and national and local environmental laws.
  • Concentration risk: the Fund invests in a relatively small number of companies which may be riskier than a fund that invests in a large number of companies.
  • Emerging market risk: Emerging markets tend to be more sensitive to economic and political conditions than developed markets. Other factors include greater liquidity risk, restrictions on investment or transfer of assets, failed/delayed settlement and difficulties valuing securities.

For details of the firms issuing this information and any funds referred to, please see Terms and Conditions and Important Information. 

For a full description of the terms of investment and the risks please see the Prospectus and Key Investor Information Document for each Fund.

If you are in any doubt as to the suitability of our funds for your investment needs, please seek investment advice.

Repartis sur la route

Repartis sur la route : Journal de voyage des titres d’infrastructures

Nous avons récemment passé plusieurs semaines aux États-Unis pour rendre visite aux équipes de gestion des titres d’infrastructures cotés, ainsi qu’aux organismes de réglementation, personnalités politiques et associations du secteur liés aux titres d’infrastructures. Nous avons également effectué des visites d’actifs.

Le document suivant donne un aperçu de nos résultats

  • Grâce à la levée des restrictions de voyage, nous sommes repartis sur la route en Amérique, en organisant plus de 80 rendez-vous en face à face avec des parties prenantes des titres d’infrastructures cotés dans 9 villes de 7 États

  • Le secteur de l’énergie intermédiaire reste dans un cycle de redressement des bénéfices soutenus par les tensions géopolitiques et la discipline des fournisseurs

  • Les investissements des services collectifs & énergies renouvelables dans la décarbonisation et l’électrification entraînent une croissance plus élevée du BPA

  • Les entreprises ferroviaires et de gestion des déchets augmentent leurs prix pour largement compenser l’augmentation des coûts de main-d’œuvre et de carburant

  • Les titres d’infrastructures cotés sont bien positionnés pour faire face à un environnement difficile de hausse de l’inflation et de ralentissement de la croissance économique

Secteur de l’énergie intermédiaire – la course effrénée

Nous avons rencontré de nombreuses équipes de gestion du secteur de l’énergie intermédiaire lors d’une conférence sectorielle à West Palm Beach. Le secteur de l’énergie intermédiaire reste dans un cycle de redressement des bénéfices alors que les exportations d’énergie aux États-Unis s’accélèrent et que la demande nationale reste robuste. Les principales différences dans ce cycle énergétique américain sont les suivantes :

  • l’offre a été limitée, car les sociétés d’exploration et production cotées en bourse restent axées sur la génération de trésorerie disponible  
  • l’estimation de la mesure dans laquelle l’industrie américaine augmentera sa part de marché mondiale aux dépens de la Russie est floue et 
  • les bilans du secteur de l’énergie intermédiaire sont très sains.

De nouveaux investissements se produisent principalement dans les États favorables au secteur de l’énergie du Texas et de la Louisiane, alors que de nouveaux pipelines dans le nord-est et le Midwest des États-Unis restent politiquement remis en question. L’investissement est principalement axé sur les installations d’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL), les sociétés d’infrastructure cotées représentant aujourd’hui 70 % de la capacité d’exportation de GNL aux États-Unis. Nous nous attendons à ce que des projets d’exportation de GNL soient développés dans des installations existantes et dans de nouvelles installations au cours de la prochaine décennie. Rien qu’en mai 2022, de nouveaux accords d’exportation de GNL ont été signés avec des acheteurs allemands, polonais, français, malaisiens et coréens. Cette initiative d’exportation conduira également à des investissements supplémentaires dans les infrastructures du secteur intermédiaire qui seront nécessaires pour alimenter les installations de GNL : les opportunités dans les domaines de la collecte, du traitement, du stockage et du transport abondent. Cela se produira principalement dans les bassins permien et de Haynesville, peu réglementés et compétitifs. De plus, de nombreuses entreprises recherchent des opportunités d’investissement liées à la neutralité carbone, telles que la séquestration du dioxyde de carbone (Carbon Capture and Storage, CCS) et les installations d’hydrogène le long de la côte du Golfe des États-Unis.

Nous pensons que les États-Unis ont un avantage concurrentiel mondial dans le domaine des hydrocarbures en raison de leur abondance de réserves à faible coût, de leur large réserve de main-d’œuvre qualifiée, de l’accès à un capital financier bon marché et d’un cadre politique/juridique stable. Cela fait que le secteur intermédiaire de l’énergie aux États-Unis est très bien positionné pour dominer les besoins d’importation en Europe et en Asie au cours des deux prochaines décennies, ainsi que pour diriger la prochaine génération de projets liés à la neutralité carbone.

Terminal d’exportation de GNL Cameron de Sempra

Source : Sempra

Services collectifs et énergies renouvelables – la décarbonisation génère des revenus

L’électrification de l’économie américaine avec de l’énergie sans carbone génère de plus en plus d’opportunités d’investissement pour le secteur. Cela se traduit par des taux de croissance des bénéfices plus élevés pour les fournisseurs d’électricité américains. 

Au cours de l’année dernière, nous avons vu de nombreux fournisseurs de services collectifs augmenter leurs prévisions de croissance du bénéfice par action (BPA), passant d’une fourchette de 4 % à 6 % par an à une fourchette de 5 % à 7 % par an1, notamment les géants du secteur Southern Company, Duke Energy et Consolidated Edison2. Cette croissance plus élevée des bénéfices, axée sur les investissements, ne montre aucun signe de ralentissement. Au cours des 12 prochains mois, nous pensons que DTE Energy, WEC Energy, Eversource Energy, Entergy et Xcel Energy sont toutes susceptibles d’augmenter leurs taux de croissance prévus.

Le seul domaine dans lequel nous avons constaté des retards d’investissement était les panneaux solaires, en raison de l’enquête actuelle du Département du Commerce sur les droits antidumping et les droits compensateurs. Cela, combiné à des chaînes d’approvisionnement mondiales sollicitées au maximum, entraîne des retards, des reports et des augmentations des coûts des investissements liés au solaire dans l’ensemble des États-Unis. Cela peut provoquer le retard de la fermeture des centrales à charbon en raison de problèmes de fiabilité du réseau, un résultat clairement en contradiction avec les objectifs climatiques de l’administration Biden.

Visite du site de la centrale nucléaire Waterford 3 d’Entergy

Source : First Sentier Investors

Enfin, un été de mécontentement arrive pour les clients des fournisseurs de services collectifs américains, car ils sont confrontés à des augmentations des factures comprises entre 20 % et 40 %, principalement en raison de l’augmentation des coûts du gaz naturel. L’étape suivante consistera à voir combien des personnalités politiques (et lesquelles) adopteront une approche populiste à ce sujet, en attaquant les fournisseurs de services collectifs plutôt que les causes sous-jacentes liées à la situation géopolitique et à l’offre. Nous pensons que les augmentations des factures des clients de cette envergure augmenteront le risque politique et réglementaire pour les fournisseurs de services collectifs américains. Cela dit, l’ampleur de l’interférence devrait encore être sensiblement inférieure aux plafonds de prix de l’énergie et aux impôts exceptionnels sur les bénéfices observés en Europe.

Source : Bureau américain des statistiques du travail
Remarque : L’énergie domestique est définie comme « les éléments énergétiques utilisés pour le chauffage, le refroidissement, l’éclairage, la cuisine et d’autres appareils et équipements ménagers »

Chemins de fer : prix très élevés par rapport aux perspectives de volume mitigées

À Boston, nous avons rencontré des compagnies de chemins de fer, le Surface Transportation Board (organisme de réglementation), des entreprises de transport routier et des ports. L’environnement de tarification positive a été renforcé, les coûts de carburant et de main-d’œuvre plus élevés exerçant plus de pression sur le transport routier que sur les chemins de fer. Cela permet aux chemins de fer de compenser largement leur inflation des coûts, améliorant ainsi leur position concurrentielle par rapport au transport routier.

Source: Company reports, First Sentier Investors

Source : Rapports de la société, First Sentier Investors

Les données de la Réserve fédérale de Saint-Louis, illustrées dans le tableau suivant, montrent également que le secteur du transport routier est le plus touché par la hausse des coûts dans le secteur des transports.

Source : First Sentier Investors, Banque de la Réserve fédérale de Saint-Louis. En avril 2022. 

Les équipes de gestion des chemins de fer auxquelles nous avons parlé avaient toutes le même message selon lequel la demande est toujours supérieure à l’offre. Elles s’attendent à une forte croissance du volume du deuxième semestre, entre 3 % et 5 %. Cette demande est non seulement axée sur les consommateurs, mais reflète également les prix élevés des matières premières qui soutiennent les volumes de céréales, de charbon, de potasse et d’engrais. Le camionnage dans ces segments représente plus de la moitié des bénéfices des chemins de fer. Bien que les chemins de fer soient confiants quant à l’importance des volumes au cours du deuxième semestre, les marchés financiers (et nous-mêmes) sont plus prudents compte tenu du ralentissement probable du taux de croissance économique à mesure que l’année progresse.

Les plus grandes sources de trafic des chemins de fer américains sont les ports de Los Angeles (LA)/Long Beach, qui gèrent ensemble plus de 50 % de toutes les importations depuis l’Asie vers les États-Unis. La direction a discuté de la façon dont les ports de la côte ouest des États-Unis perdent des parts de marché non seulement au profit du Canada et du Mexique, mais également au profit des ports de la côte est des États-Unis. Cette tendance structurelle est positive pour les chemins de fer de l’Est (CSX et Norfolk Southern) mais négative pour les chemins de fer de l’ouest (Union Pacific et BNSF).

Environ 30 % des volumes du port de Los Angeles sont directement acheminés par chemin de fer vers Chicago, Memphis et Dallas. Une fois que les chiffres du service ferroviaire s’amélioreront, un nouvel accent sera mis sur la croissance de ce segment de 30 % qui va directement au chemin de fer, afin d’améliorer la congestion au port. Un train peut représenter 300 camions de moins sur la route. Nous avons quitté Boston avec la conviction que les chemins de fer sont très bien placés pour prendre des parts de marché au transport routier au cours des trois à cinq prochaines années.

Gestion des déchets – écologisation d’une industrie sale

Nous avons ensuite passé deux jours intensifs à Las Vegas à la Waste Expo 2022 à rencontrer les équipes de gestion tant de sociétés à capitaux privés que de sociétés cotées en bourse du secteur de la gestion des déchets, ainsi qu’à visiter des sites d’enfouissement et de recyclage. Le sentiment a été positif, car les équipes de gestion ont décrit la situation comme le meilleur environnement de tarification jamais vu pour le secteur. Les entreprises étaient convaincues que les tendances de prix positives peuvent s’accélérer au deuxième semestre et en 2023. Les entreprises augmentent leurs prix de 6 % à 7 %, compensant confortablement leur inflation des coûts située entre 4 % et 5 %. Bien que l’inflation reste un problème, ces sociétés peuvent répercuter les augmentations de prix sur leurs clients en raison des contrats liés à l’inflation et d’une structure sectorielle consolidée (c.-à-d. les oligopoles régionaux).

La croissance du volume (actuellement comprise entre 2 % et 3 % par an) est supérieure à la tendance à long terme en raison de la reprise marquant la fin de la pandémie de COVID, de nouvelles activités commerciales et de l’activité complémentaire de fusion et acquisition. La gestion des déchets étant un service essentiel, les volumes sont peu élastiques au prix et relativement immunisés contre les tendances du cycle économique. Bien que les volumes puissent ralentir au cours du deuxième semestre de cette année, à mesure que l’économie se détériore, il ne s’agit pas d’un facteur important de bénéfices pour ce secteur.

Les sociétés de gestion des déchets étendent le développement du gaz naturel renouvelable (GNR) et des projets de recyclage. Nous nous attendons à ce que ces opportunités deviennent une partie croissante de leur éventail d’activités à l’avenir. Les deux activités présentent des avantages environnementaux, le GNR de décharge étant une source d’énergie neutre en carbone et le recyclage contribuant à une économie circulaire. En tant que grands générateurs de méthane provenant de leurs actifs de décharge, les sociétés de gestion des déchets ont désormais l’opportunité de créer un flux de revenus en capturant ce puissant gaz à effet de serre. Il s’agit d’une initiative axée sur le client, car la transition vers la neutralité carbone apporte de la valeur à ces actifs de conversion du gaz de décharge. Les centres de GNR et de recyclage sont moins gourmands en capital que les sites d’enfouissement traditionnels, avec des rendements attrayants sur le capital investi.

Visite de l’usine de recyclage de Boston

Source : First Sentier Investors

Antennes-relais de téléphonie mobile – résistantes à la récession

Nous avons rencontré les géants américains du secteur American Tower à Boston et SBA Communications à Boca Raton. La croissance des dépenses de réseau des clients des télécommunications des antennes-relais de téléphonie mobile (Verizon, AT&T, T-Mobile et DISH) est stimulée par une plus grande utilisation de la vidéo et des données nécessitant une densité de réseau plus élevée, ainsi que par l’accélération du déploiement de la technologie 5G. Les taux de croissance des dépenses varient selon les clients, T-Mobile étant en tête et AT&T étant à la traîne.

Le déploiement de la technologie 5G, les augmentations de prix contractuelles de 3 % par an et l’amélioration du nombre de locataires par antenne-relais devraient fournir une solide croissance du chiffre d’affaires non cyclique d’environ 6 % par an au cours des 3 à 5 prochaines années, en partie contrebalancée par des taux plus élevés de désabonnement des clients.

Cela, combiné au fait que 70 % des coûts d’exploitation sont fixes ou que l’indexation des prix est inférieure à 3 % par an, contribue à protéger les bénéfices de l’inflation.

Source : First Sentier Investors, rapports d’entreprise

Durabilité – nouvelles opportunités de croissance verte

Un thème commun à tous les sous-secteurs d’infrastructures cotés en bourse que nous avons rencontrés était une augmentation notable des opportunités d’investissement liées à la durabilité, car les entreprises américaines sont encouragées par la communauté des investisseurs à améliorer leur bilan environnemental et leurs efforts de décarbonisation. Pour les titres d’infrastructures cotés, cela représente la prochaine vague d’opportunités d’investissement, à la fois dans de nouveaux domaines tels que le GNR, la séquestration de dioxyde de carbone et l’hydrogène ; et via l’élargissement des opportunités pour les domaines existants tels que les énergies renouvelables, le recyclage et les chemins de fer.

Camion entièrement électrique de Republic Services

Source : First Sentier Investors

Dans de nombreuses réunions, nous avons entendu des entreprises clientes envisager de plus en plus de réduire leurs émissions dans le cadre de leurs décisions d’achat de titres d’infrastructures. Exemples :

  • les chemins de fer sont préférés par rapport à la concurrence du transport routier en raison de leurs moindres émissions de carbone,
  • les contrats d’achat d’énergie renouvelable sans carbone,
  • du GNR est mélangé à des flux de gaz naturel pour être utilisé par les fournisseurs de services collectifs ou les entreprises afin de réduire leur empreinte carbone, 
  • les gazoducs de gaz naturel neutres en carbone, et
  • l’utilisation de camions électriques.

Source : DT Midstream

Conclusion

Les titres d’infrastructures cotés sont bien positionnés pour relever les deux défis concomitants de l’inflation élevée et du ralentissement de la croissance économique. Qu’il s’agisse de rendements réglementés, de structures sectorielles d’oligopoles régionaux ou de prix contractuels, cette catégorie d’actifs réussit à répercuter l’inflation sur le client final et protège ses bénéfices. Cela, combiné à des opportunités d’investissement structurelles et liées à la durabilité, fournit à la classe d’actifs une croissance des bénéfices relativement protégée contre l’inflation.

Certaines déclarations, estimations et projections contenues dans le présent document peuvent constituer des déclarations prévisionnelles. Ces déclarations prévisionnelles reposent sur des hypothèses et croyances actuelles avancées par First Sentier Investors à la lumière des informations actuellement disponibles, mais elles impliquent aussi des risques et des incertitudes tant connus qu’inconnus. Les actions ou résultats effectifs peuvent différer sensiblement de ceux discutés. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces déclarations prévisionnelles. Il n’y a aucune certitude que les conditions actuelles dureront, et First Sentier Investors ne s’engage aucunement à corriger, réviser ou mettre à jour les informations contenues dans les présentes, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement.

À des fins d’illustration uniquement. La référence aux noms de chaque entreprise mentionnée dans la présente communication est uniquement destinée à expliquer la stratégie d’investissement, et ne doit pas être interprétée comme un conseil d’investissement ou une recommandation d’investissement dans ces entreprises. Les entreprises mentionnées dans les présentes peuvent ou non faire partie des participations de First Sentier Investors.

Informations importantes

Ce document est fourni à titre d’information générale uniquement. Il ne constitue pas un conseil financier ou d’investissement et ne prend pas en compte un objectif d’investissement, une situation financière ou un besoin spécifique. Le présent document ne constitue pas une offre de prestation de services de gestion d’actifs, ni une recommandation ni une offre ou sollicitation d’acheter, de détenir ou de vendre des titres ou de signer un contrat pour une prestation de services de gestion de portefeuille ou de conseil en investissement, et ce document n’a pas été préparé en lien avec une telle offre. Avant de prendre une décision d’investissement, vous devez prendre en compte, avec l’aide d’un conseiller financier, vos besoins, vos objectifs et votre situation financière spécifiques en matière d’investissement.

Nous avons pris des précautions raisonnables pour nous assurer que ce document est exact, à jour, complet et adapté à l’objectif et au public prévus à la date de publication. Aucune assurance n’est donnée et aucune responsabilité n’est acceptée concernant l’exactitude, la validité ou l’exhaustivité de ce document et nous ne nous engageons pas à le mettre à jour à l’avenir si les circonstances changent.

Lorsque le présent document présente certaines opinions ou certaines déclarations prévisionnelles, ces opinions et déclarations sont fondées sur des hypothèses, des thèmes et des sources qui ne sont considérés comme vrais et fiables qu’au moment de la publication. Ce document reflète uniquement les opinions de rédacteurs spécifiques. Ces points de vue peuvent changer, ne pas s’avérer valables et ne pas refléter les points de vue de toute l’équipe de First Sentier Investors.

À propos de First Sentier Investors

Les références à « nous » ou à « notre » sont des références à First Sentier Investors, une entreprise mondiale de gestion d’actifs qui est détenue et contrôlée par Mitsubishi UFJ Financial Group. Certaines de nos équipes d’investissement opèrent sous les noms commerciaux FSSA Investment Managers, Stewart Investors et Realindex Investments : elles font toutes partie du groupe First Sentier Investors.

Nous communiquons et exerçons nos activités par le biais de différentes entités juridiques à différents endroits. Ce document est communiqué dans les zones géographiques suivantes : 

  • en Australie et Nouvelle-Zélande par First Sentier Investors (Australia) IM Limited, autorisée et réglementée en Australie par la Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements (AFSL 289017 ; ABN 89 114 194311)
  • dans l’Espace économique européen par First Sentier Investors (Ireland) Limited, autorisée et réglementée en Irlande par la Banque centrale d’Irlande (n° d’imm. CBI C182306 ; siège social au 70 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, Irlande ; n° d’imm. de société 629188)
  • à Hong Kong par First Sentier Investors (Hong Kong) Limited, et n’a pas été examiné par la Commission des valeurs mobilières et des contrats à terme de Hong Kong. First Sentier Investors est une dénomination commerciale de First Sentier Investors (Hong Kong) Limited. 
  • à Singapour par First Sentier Investors (Singapore) (n° d’imm. de société 196900420D), et ce document de promotion n’a pas été examiné par l’Autorité monétaire de Singapour. First Sentier Investors (n° d’imm. 53236800B) est une division commerciale de First Sentier Investors (Singapore).  
  • au Japon par First Sentier Investors (Japan) Limited, autorisée et réglementée par l’Agence des services financiers (Directeur du Bureau des finances locales [institutions financières enregistrées] de Kanto n° 2611)
  • au Royaume-Uni par First Sentier Investors (UK) Funds Limited, autorisée et réglementée par l’Autorité de conduite financière (n° d’imm. 2294743 ; siège social à Finsbury Circus House, 15 Finsbury Circus, London EC2M 7EB)
  • aux États-Unis par First Sentier Investors (US) LLC, autorisée et réglementée par la Commission des opérations de bourse (RIA 801-93167)

Dans la mesure autorisée par la loi, MUFG et ses filiales ne sont responsables d’aucune perte ou d’aucun dommage résultant de la confiance accordée à une quelconque déclaration ou information mentionnée dans le présent document. Ni MUFG ni aucune de ses filiales ne garantissent la performance d’un produit d’investissement mentionné dans le présent document ou le remboursement du capital. Les investissements auxquels il est fait référence ne sont pas des dépôts ou autres passifs de MUFG ou de ses filiales, et sont soumis au risque d’investissement, notamment à la perte de revenus et du capital investi.

© First Sentier Investors Group