Fermer

At AlbaCore, we focus on the long-term. As one of Europe’s leading alternative credit specialists, we invest in private capital solutions, opportunistic and dislocated credit, and structured products. 

Discover more
Fermer

Specialist in Asia Pacific, Japan, China, India and South East Asia and Global Emerging Market equities.

Discover more
Fermer

Specialists in equity portfolios in Asia Pacific, emerging markets, global and sustainable investment strategies

Discover more
Fermer

Our philosophy is very simple. We are constantly searching for high quality businesses and when we acquire them, we will work relentlessly with them to create long-term sustainable value through innovation, ESG-led and proactive asset management.

Discover more
Important Note Click to maximise

This is a financial promotion for The First Sentier Global Listed Infrastructure Fund. This information is for professional clients only in the EEA and elsewhere where lawful. Investing involves certain risks including:

  • The value of investments and any income from them may go down as well as up and are not guaranteed. Investors may get back significantly less than the original amount invested.
  • Currency risk: the Fund invests in assets which are denominated in other currencies; changes in exchange rates will affect the value of the Fund and could create losses. Currency control decisions made by governments could affect the value of the Fund's investments and could cause the Fund to defer or suspend redemptions of its shares.
  • Single sector risk: investing in a single economic sector may be riskier than investing in a number of different sectors. Investing in a larger number of sectors helps to spread risk.
  • Listed infrastructure risk: the infrastructure sector and the value of the Fund is particularly affected by factors such as natural disasters, operational disruption and national and local environmental laws.
  • Concentration risk: the Fund invests in a relatively small number of companies which may be riskier than a fund that invests in a large number of companies.
  • Emerging market risk: Emerging markets tend to be more sensitive to economic and political conditions than developed markets. Other factors include greater liquidity risk, restrictions on investment or transfer of assets, failed/delayed settlement and difficulties valuing securities.

For details of the firms issuing this information and any funds referred to, please see Terms and Conditions and Important Information. 

For a full description of the terms of investment and the risks please see the Prospectus and Key Investor Information Document for each Fund.

If you are in any doubt as to the suitability of our funds for your investment needs, please seek investment advice.

Titres d’infrastructure mondiaux cotés

Titres d’infrastructures mondiaux cotés - Point mensuel - février 2022

Examen du marché

Les titres d’infrastructures mondiaux cotés ont fait preuve de résilience dans un contexte de turbulences déclenchées par l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et une série de sanctions financières et économiques imposées à la Russie par les gouvernements occidentaux. L’indice FTSE Global Core Infrastructure 50/50 a diminué de 0,4 %, tandis que l’indice MSCI World^ terminait le mois sur une baisse de 2,5 %. 

Le secteur des infrastructures le plus performant pour un deuxième mois consécutif a été l’énergie intermédiaire (+6 %) après l’annonce de solides bénéfices trimestriels en décembre. La hausse des prix de l’énergie, reflétant l’idée que les sanctions entraveront les exportations de pétrole et de gaz naturel de la Russie, a apporté un soutien supplémentaire au secteur. Les aéroports (+2 %) ont progressé grâce à des revenus sains, à l’assouplissement des restrictions de voyage international et des exigences d’isolement, et au rétablissement évident du nombre de passagers suite à la baisse du nombre de cas de coronavirus après le pic de janvier.

Le secteur des infrastructures le moins performant a été celui des antennes/centres de données (-7 %), marqué par les préoccupations persistantes concernant la hausse des rendements obligataires au cours des prochains mois, lesquelles ont éclipsé la croissance structurelle de la demande en données mobiles. La Réserve fédérale devrait commencer à relever ses taux d’intérêt en mars, pour la première fois depuis 2018. Des préoccupations similaires ont pesé sur le secteur de l’eau/des déchets (-3 %).

La région la plus performante pour les infrastructures a été le Japon (+4 %), traditionnellement considéré comme un refuge face à la volatilité des marchés boursiers. L’économie du pays a fortement progressé au cours du dernier trimestre, après la levée de l’état d’urgence lié à la COVID-19 à la fin du mois de septembre 2021. La région d’infrastructures la moins performante a été les États-Unis (-2 %) en raison des rendements médiocres des antennes-relais et de certaines de ses grandes capitalisations de biens de services collectifs.  

Performance du Fonds

Le Fonds a enregistré un rendement de +0,6 % après commissions1 en février, soit 105 points de base d’avance sur le FTSE Global Core Infrastructure 50/50 Index (USD, Net TR).   

Performance annuelle (% en USD) au 28 février 2022

Ces chiffres font référence au passé. Les performances passées ne constituent pas des indicateurs fiables des résultats futurs. Pour les investisseurs basés dans des pays utilisant des devises autres que la devise de la catégorie d’actions, le rendement peut augmenter ou diminuer en fonction des fluctuations des devises.

Les chiffres de performance ont été calculés depuis la date de lancement. Les données de performance sont calculées de façon nette en déduisant les frais encourus au niveau du Fonds (p. ex. les frais de gestion et d’administration) et les autres coûts imputés au Fonds (p. ex. coûts de transaction et de conservation), sauf qu’elles ne tiennent pas compte des frais initiaux ou des frais de transfert (s’ils existent). Le revenu réinvesti est inclus sur une base nette d’impôt. Source : Lipper IM/First Sentier Investors (UK) Funds Limited. * L’indice de référence a remplacé l’UBS Global Infrastructure & Utilities 50-50 Index le 01/04/2015.

Les actions les plus performantes du portefeuille ont été celles de l’exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL) américain Cheniere (+19 %), qui s’est redressé après avoir augmenté ses prévisions de bénéfices 2022 de 20 %, avec l’achèvement précoce de son dernier « train » de GNL (installation de liquéfaction et de purification de gaz naturel à grande échelle) et la solidité soutenue des marchés mondiaux du GNL. Ce dynamisme est renforcé par la demande croissante d’approvisionnements fiables en GNL, notamment du fait que l’Europe cherche à réduire ou à éliminer sa dépendance au gaz provenant de Russie.

Les autres participations intermédiaires du portefeuille dans le secteur énergétique ont également augmenté. Pembina Pipeline (+7 %), qui exploite un ensemble d’actifs verticalement intégrés de collecte, de traitement, de fractionnement, de transport, de stockage et de terminaux d’exportation dans l’Ouest canadien, a annoncé de meilleurs résultats que prévu pour le dernier trimestre 2021, soutenus par un environnement d’exploitation positif. Enterprise Products Partners (+3 %), dont les actifs principaux comprennent un réseau de pipelines de 80 000 km et près de 4 milliards de m3 de capacité de stockage de gaz naturel, a annoncé des bénéfices solides pour le dernier trimestre 2021 et a noté une augmentation probable de la demande en pétrole brut, en gaz naturel et en liquides de gaz naturel. 

Parmi les acteurs notables du secteur des services collectifs, citons l’opérateur britannique SSE (+8 %), qui a tiré parti du principe que la construction d’infrastructures d’énergies renouvelables contribuerait à réduire la dépendance de l’Europe au pétrole et au gaz russes. Au cours de ces dernières années, SSE s’est transformée pour passer d’une compagnie de services collectifs intégrée à forte consommation d’énergies fossiles à un réseau d’électricité réglementée et aux énergies renouvelables. Sempra Energy (+4 %) a annoncé une croissance solide des bénéfices et des prévisions de bénéfices au dernier trimestre, compris entre 6 % et 8 % par an jusqu’en 2026, ce qui reflète la bonne santé de ses activités de services collectifs de haute qualité et de ses actifs d’infrastructure énergétique.

L’infrastructure des transports a obtenu des rendements généralement positifs, avec en chef de file PINFRA (+6 %) qui exploite des réseaux routiers à péage à Mexico City, l’une des régions les plus encombrées au monde. Au dernier trimestre, la société a réalisé des bénéfices supérieurs aux prévisions, soutenus par une reprise plus rapide que prévu de la circulation sur la plupart de ses routes. L’exploitant d’aéroports mexicain ASUR (+6 %), dont les actifs comprennent la concession pour l’aéroport international de Cancun, a également affiché des performances supérieures. Les fortes dépenses de la vente au détail (par les passagers) et les augmentations progressives des redevances aéroportuaires (payées par les compagnies aériennes) ont constitué la base des bénéfices attendus pour le dernier trimestre. 

Les actions les moins performantes du portefeuille ont été celles de l’exploitant d’antennes américain American Tower (-10 %). Une baisse qui s’explique par les préoccupations liées à l’augmentation des taux d’intérêt, et au fait que les investisseurs se sont concentrés sur l’augmentation des actions prévue au programme de financement pour payer l’acquisition de l’exploitant de centre de données CoreSite l’année dernière. Son homologue, SBA Communications (-7 %) a également affiché des performances fébriles, les inquiétudes concernant les perspectives de taux d’intérêt ayant supplanté les fondamentaux solides de l’entreprise. La société italienne Inwit (-5 %) du même secteur s’est légèrement mieux défendue grâce à la spéculation continue concernant la consolidation potentielle du marché européen des antennes. 

La société de gestion des déchets Republic Services (-6 %) a quant à elle annoncé des chiffres décevants pour les bénéfices du dernier trimestre. La hausse des salaires et des coûts de carburant a affecté ses marges. Nous prévoyons que cet effet s’atténuera au fil du temps. Les contrats de gestion des déchets sont souvent liés à l’inflation (ou mieux). Une réaction sceptique du marché lors de son acquisition à 2,2 milliards USD de US Ecology, une société spécialisée dans les déchets dangereux (+66 %, ne figure pas dans notre liste de priorités) a également contribué à dégrader le cours de ses actions.

Activité du Fonds

Le Fonds s’est positionné dans les titres Ørsted, un développeur et exploitant mondial de premier plan dans le domaine des énergies renouvelables, axé sur l’éolien offshore et coté à la bourse danoise. La majorité des projets en cours de Ørsted sont situés en mer du Nord. Ils comprennent les deux plus grands parcs éoliens du monde, Hornsea One (déjà opérationnel) et Hornsea Two (achèvement prévu en 2022). Construits plus au large que jamais et sensiblement plus étendus que les parcs éoliens actuels, ils représentent une nouvelle génération de centrales électriques offshore. La société mène également une activité éolienne et solaire terrestre croissante aux États-Unis, avec des ambitions de développement en Asie. Les subventions gouvernementales ou les structures d’incitation fiscale sous-tendent les rendements stables des projets de la société sur de longues périodes, indépendamment de la conjoncture du marché de l’énergie. L’augmentation des engagements zéro carbone des gouvernements du monde entier devrait soutenir la croissance structurelle de la demande pour les développements de l’entreprise au cours des années à venir. Suite à ce positionnement, le cours des actions de Ørsted a connu une forte hausse, car l’escalade de la crise en Ukraine a alimenté l’intérêt des investisseurs pour les sources d’énergie alternatives au pétrole et au gaz russes.

Perspectives de marché et positionnement du fonds

Le Fonds investit dans une gamme de titres d’infrastructures mondiaux cotés, notamment les routes à péage, les aéroports, les chemins de fer, les services collectifs, les énergies renouvelables, les intermédiaires énergétiques, les antennes-relais et les centres de données. Ces secteurs partagent des caractéristiques communes, comme des barrières à l’entrée et un pouvoir de fixation des prix, qui peuvent fournir aux investisseurs un potentiel de revenus protégés contre l’inflation et une forte croissance du capital à moyen terme.

Le portefeuille ne comporte aucune action cotée en Russie. Cependant, l’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait entraîner un certain nombre de conséquences pour les marchés financiers et la catégorie d’actifs des titres d’infrastructures mondiaux cotés.

1) La Russie réduit/coupe l’approvisionnement en gaz vers l’Europe

La conséquence la plus directe de ce scénario se produirait sur les services collectifs européens qui approvisionnent une grande partie de leur gaz naturel en Russie. Nous favorisons depuis longtemps les services collectifs américains par rapport à leurs homologues européens. Par conséquent, le portefeuille ne comporte aucun service collectif européen dépendant substantiellement du gaz naturel russe. Notre exposition aux services collectifs européens se concentre sur ceux qui tirent parti des infrastructures d’énergies renouvelables, tels qu’Iberdrola en Espagne et Ørsted au Danemark.

Une telle décision de la Russie pourrait également accélérer les exportations de GNL américain vers l’Europe, au bénéfice des titres du portefeuille Cheniere Energy, le plus grand producteur de GNL aux États-Unis et le deuxième plus grand exploitant de GNL au monde ; Sempra Energy, dont les actifs comprennent Sempra Infrastructure, un développeur et un exploitant de réseaux de transport de gaz naturel et d’installations de liquéfaction importants aux États-Unis et au Mexique ; et Dominion Energy, dont les actifs comprennent le terminal GNL Cove Point, sur la côte Est des États-Unis.

2) Les tensions dans la région entraînent une hausse des prix mondiaux de l’énergie

Le portefeuille doit être raisonnablement couvert pour ce résultat. La hausse des prix de l’énergie permettrait d’améliorer davantage les chiffres et la valeur stratégique des projets d’énergie renouvelable, au profit d’un grand nombre des services collectifs du portefeuille/de ses participations dans les énergies renouvelables (environ 46 % du portefeuille fin février 2022). La hausse des prix du pétrole et du gaz naturel pourrait également augmenter les opportunités de croissance pour le segment énergétique intermédiaire (7 % du portefeuille). En contrepartie, le coût des déplacements augmenterait dans une certaine mesure pour les titres d’infrastructures de transport, comme les routes à péage (15 % du portefeuille) et les aéroports (6 % du portefeuille). Le risque d’intervention politique sur les marchés européens de l’énergie (par exemple, lorsque les services collectifs sont tenus de limiter les augmentations de factures pour les clients) peut augmenter.

3) L’incertitude géopolitique et la hausse des prix de l’énergie constitueraient probablement un frein à la croissance économique

Cette situation pourrait repousser les attentes en matière d’augmentation des taux d’intérêt, qui sont défavorables aux actions du secteur des infrastructures.

Plus largement, bien que l’avenir reste incertain, les infrastructures cotées peuvent présenter des caractéristiques défensives dans un monde volatile. Les sociétés d’infrastructure cotées possèdent et exploitent des actifs corporels difficiles ou impossibles à répliquer. Compte tenu de la priorité accordée à la plupart des actifs d’infrastructure au niveau national, l’exposition importante du portefeuille en Amérique du Nord devrait contribuer à l’isoler des événements en Europe de l’Est. Les prix de l’énergie seraient probablement un frein à la croissance économique

 

 

La performance se fonde sur la catégorie d’actions VCC ID, nette de frais, exprimée en USD.   

^ MSCI World Net Total Return Index, USD.    

Toutes les données de performance des actions et des secteurs sont exprimées en devise locale. Source : Bloomberg.

Informations importantes

Ce document a été préparé uniquement à titre informatif, n’est destiné qu’à fournir un récapitulatif du sujet traité et ne prétend pas être exhaustif. Les opinions exprimées sont celles de l’auteur au moment de la publication et peuvent changer au fil du temps. Il ne constitue pas un conseil et/ou une recommandation en matière d’investissement et ne doit pas être utilisé comme le fondement d’une décision d’investissement. Le présent document n’est pas un document d’offre et ne constitue pas une offre, une invitation ou une recommandation d’investissement dans le but de distribuer ou d’acheter des titres, actions, parts ou autres intérêts ou de conclure un contrat d’investissement. Personne ne doit se fier au contenu et/ou agir en se fondant sur un élément contenu dans le présent document.

Le présent document est confidentiel et ne doit pas être copié, reproduit, diffusé ou transmis, en tout ou partie et sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit sans notre accord écrit préalable. Les informations contenues dans le présent document ont été obtenues auprès de sources que nous estimons fiables et exactes au moment de la publication, mais aucune déclaration ou garantie, expresse ou implicite, n’est faite quant à la sincérité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations. Nous déclinons toute responsabilité pour toute perte découlant directement ou indirectement d’une utilisation de ces informations.

Le terme « nous » fait référence à First Sentier Investors.

Au Royaume-Uni, publication par First Sentier Investors (UK) Funds Limited qui est autorisée et régie par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 143359). Adresse du siège social : Finsbury Circus House, 15 Finsbury Circus, London, EC2M 7EB, Royaume-Uni, numéro 2294743. Dans l’EEE, publication par First Sentier Investors (Ireland) Limited qui est autorisée et régie en Irlande par la Banque centrale d’Irlande (numéro d’enregistrement C182306) en lien avec l’activité de réception et de transmission d’ordres. Adresse du siège social : 70 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, Irlande, numéro 629188. En dehors du Royaume-Uni et de l’EEE, publication par First Sentier Investors International IM Limited qui est autorisée et régie au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 122512). Adresse du siège social : 23 St. Andrew Square, Edinburgh, EH2 1BB, Royaume-Uni, numéro SC079063. 

Certains fonds mentionnés dans le présent document sont identifiés comme des compartiments de First Sentier Investors Global Umbrella Fund plc, une société d’investissement à compartiments enregistrée en Irlande (en tant que Variable Capital Company, VCC). De plus amples informations sont indiquées dans le Prospectus et les Documents d’informations clés pour l’investisseur de la VCC qui sont mis gratuitement à disposition en écrivant à : Client Services, First Sentier Investors, 1 Grand Canal Square, Grand Canal Harbour, Dublin 2, Irlande en appelant le +353 1 635 6798 entre 9:00 et 17:00 (heure de Dublin) du lundi au vendredi ou en visitant www.firstsentierinvestors.com. Les appels téléphoniques peuvent être enregistrés. La distribution ou l’achat de parts des fonds, ou la conclusion d’un contrat d’investissement avec First Sentier Investors peuvent être limités dans certaines juridictions.

Dans l’UE : Ce document est une communication marketing. Le ou les fonds mentionnés ici peuvent ou non être enregistrés à des fins de commercialisation auprès des investisseurs de votre emplacement géographique. S’il est enregistré, l’activité de commercialisation peut être interrompue ou résiliée conformément aux conditions du Cadre de distribution transfrontalière de l’UE.

Des exemplaires du prospectus (en anglais et en allemand) et des documents d’information clés pour les investisseurs en anglais, allemand, français, danois, espagnol, suédois, italien, néerlandais, norvégien et suédois, ainsi qu’un récapitulatif des droits des investisseurs sont disponibles gratuitement sur firstsentierinvestors.com

Représentant et agent payeur en Suisse : Le représentant et agent payeur en Suisse est BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zürich, Selnaustrasse 16, 8002 Zürich, Suisse. Endroit où la documentation pertinente peut être obtenue : Le prospectus, les documents d’information clé pour l’investisseur (DICI), l’acte constitutif ainsi que les rapports annuels et semestriels peuvent être obtenus gratuitement auprès du représentant en Suisse.

Les entités de First Sentier Investors auxquelles il est fait référence dans le présent document font partie de First Sentier Investors, membre de MUFG, un groupe financier mondial. First Sentier Investors comprend un certain nombre d’entités dans différentes juridictions. MUFG et ses filiales ne garantissent la performance d’aucun investissement ou entité mentionnée dans le présent document ni le remboursement du capital. Les investissements auxquels il est fait référence ne sont pas des dépôts ou autres passifs de MUFG ou de ses filiales, et sont soumis au risque d’investissement, notamment à la perte de revenus et du capital investi.

Copyright © (2021) First Sentier Investors 

Tous droits réservés.