Fermer

At AlbaCore, we focus on the long-term. As one of Europe’s leading alternative credit specialists, we invest in private capital solutions, opportunistic and dislocated credit, and structured products. 

Discover more
Fermer

Specialist in Asia Pacific, Japan, China, India and South East Asia and Global Emerging Market equities.

Discover more
Fermer

Specialists in equity portfolios in Asia Pacific, emerging markets, global and sustainable investment strategies

Discover more
Fermer

Our philosophy is very simple. We are constantly searching for high quality businesses and when we acquire them, we will work relentlessly with them to create long-term sustainable value through innovation, ESG-led and proactive asset management.

Discover more
Important Note Click to maximise

This is a financial promotion for The First Sentier Global Listed Infrastructure Fund. This information is for professional clients only in the EEA and elsewhere where lawful. Investing involves certain risks including:

  • The value of investments and any income from them may go down as well as up and are not guaranteed. Investors may get back significantly less than the original amount invested.
  • Currency risk: the Fund invests in assets which are denominated in other currencies; changes in exchange rates will affect the value of the Fund and could create losses. Currency control decisions made by governments could affect the value of the Fund's investments and could cause the Fund to defer or suspend redemptions of its shares.
  • Single sector risk: investing in a single economic sector may be riskier than investing in a number of different sectors. Investing in a larger number of sectors helps to spread risk.
  • Listed infrastructure risk: the infrastructure sector and the value of the Fund is particularly affected by factors such as natural disasters, operational disruption and national and local environmental laws.
  • Concentration risk: the Fund invests in a relatively small number of companies which may be riskier than a fund that invests in a large number of companies.
  • Emerging market risk: Emerging markets tend to be more sensitive to economic and political conditions than developed markets. Other factors include greater liquidity risk, restrictions on investment or transfer of assets, failed/delayed settlement and difficulties valuing securities.

For details of the firms issuing this information and any funds referred to, please see Terms and Conditions and Important Information. 

For a full description of the terms of investment and the risks please see the Prospectus and Key Investor Information Document for each Fund.

If you are in any doubt as to the suitability of our funds for your investment needs, please seek investment advice.

Titres d’infrastructures mondiaux cotés - Point mensuel - Décembre 2021

Examen du marché

Les titres d’infrastructures mondiaux cotés en bourse se sont redressés en fin d’année, soutenus par des indications selon lesquelles le variant contagieux Omicron pourrait s’avérer moins perturbateur sur le plan économique que prévu initialement. L’indice FTSE Global Core Infrastructure 50/50 a augmenté de 7,3 %, tandis que l’indice MSCI World a terminé le mois sur une hausse de 4,3 %.

Le secteur des infrastructures le plus performant s’est avéré être celui des Tours / Centres de données (+11 %), favorisé par la perspective d’investissements supplémentaires dans les réseaux de données mobiles pour permettre le déploiement de la 5G en cours. Les services collectifs (+8 % à +10 %) ont également bien progressé, les investisseurs ayant identifié une valeur relative après une période prolongée de sous-performance par rapport à l’ensemble du marché. Le secteur des infrastructures affichant les plus mauvaises performances, celui des Pipelines (+1 %), a marqué une pause après avoir réalisé des gains substantiels plus tôt dans l’année.

La région d’infrastructure affichant les meilleures performances a été les États-Unis (+9 %), en raison des rendements positifs de ses secteurs des Tours, des Services publics et des Chemins de fer. La région la moins performante en matière d’infrastructures a été l’Australie/Nouvelle-Zélande (+3 %), en raison de la faiblesse relative des gains réalisés par les valeurs liées aux infrastructures de transport.

Performance du Fonds

Le Fonds a enregistré un rendement de +5,6 % après commissions1 en décembre, 167 points de base derrière le FTSE Global Core Infrastructure 50/50 Index (USD, Net TR).

Performance annuelle (% en USD) au 31 décembre 2021

Ces chiffres font référence au passé. Les performances passées ne constituent pas des indicateurs fiables des résultats futurs. Pour les investisseurs basés dans des pays utilisant des devises autres que la devise de la catégorie d’actions, le rendement peut augmenter ou diminuer en fonction des fluctuations des devises.

Les chiffres de performance ont été calculés depuis la date de lancement. Les données de performance sont calculées de façon nette en déduisant les frais encourus au niveau du Fonds (p. ex. les frais de gestion et d’administration) et les autres coûts imputés au Fonds (p. ex. coûts de transaction et de conservation), sauf qu’elles ne tiennent pas compte des frais initiaux ou des frais de transfert (s’ils existent). Le revenu réinvesti est inclus sur une base nette d’impôt. Source : Lipper IM/First Sentier Investors (UK) Funds Limited. * L’indice de référence a remplacé l’UBS Global Infrastructure & Utilities 50-50 Index le 01/04/2015.

L’action la plus performante du portefeuille a été la compagnie de gaz Atmos Energy (+16 %), basée à Dallas, qui dessert plus de 3 millions de clients dans huit États et gère de vastes actifs de gazoducs et de stockage de gaz naturel. Les investisseurs ont été attirés par ses multiples d’évaluation peu exigeants et son taux de croissance sain des bénéfices réglementés, compris entre 6 % et 8 % par an. La baisse des prix du gaz naturel a contribué à atténuer les craintes que l’entreprise pourrait avoir à répercuter les coûts d’intrants plus élevés sur ses clients.

Les autres services collectifs nord-américains du portefeuille ont également généré des rendements satisfaisants. Parmi les performances notables, citons la compagnie d’électricité américaine Entergy (+12 %), dont la zone de service comprend des parties de l’Arkansas, du Mississippi, du Texas et de la Louisiane. Entergy est bien placée pour accroître ses bénéfices grâce à une augmentation de la charge, à l’amélioration de l’efficacité opérationnelle et à un solide programme de dépenses en capital. L’entreprise de services collectifs d’électricité et de gaz Sempra Energy (+11 %) a surperformé après avoir vendu une participation de 10 % dans ses activités d’exportation de gaz naturel liquéfié aux États-Unis et au Mexique à un fonds souverain du Moyen-Orient pour un montant plus élevé que prévu de 1,8 milliard de dollars US. Le produit de la vente sera utilisé pour racheter des actions et pour financer les dépenses d’investissement futures de son activités de services collectifs.

Les opérateurs d’antennes américains à grande capitalisation SBA Communications (+13 %) et American Tower (+12 %) ont enregistré des gains significatifs pour le mois, reflétant leurs attributs de croissance structurelle et une sensibilité plus faible aux perturbations liées au coronavirus.

Les actions les moins performantes du portefeuille ont été celles de CCR, le plus grand opérateur de routes à péage du Brésil (-5 %). Les volumes de trafic résilients ont été éclipsés par les hausses de taux d’intérêt les plus récentes opérées par la banque centrale brésilienne, qui cherche à contrer la hausse de l’inflation. Bien que les concessions permettent un degré de redressement après l’inflation enregistrée dans le secteur des péages, la nature à long terme des actifs de CCR rend le cours de ses actions relativement sensible aux variations des taux d’intérêt. Les autres participations dans le secteur des routes à péage du portefeuille ont obtenu de meilleurs résultats. Les opérateurs européens tels que Vinci (+11 %) et Atlantia (+8 %) ont regagné le terrain perdu en novembre, à mesure que les inquiétudes concernant Omicron se dissipaient. L’homologue mexicain PINFRA a progressé grâce à d’attrayantes valorisations parallèles (+10 %) et à son bilan prudent, enregistrant également une amélioration des volumes de trafic, lesquels ont désormais dépassé les niveaux pré-pandémiques.

Les chemins de fer nord-américains ont également généré des rendements principalement positifs. Les opérateurs américains de la côte Est, Norfolk Southern (+12 %) et CSX (+8 %), ont grimpé en flèche, estimant qu’un pouvoir de fixation des prix efficace leur permettra de prospérer dans le contexte actuel d’inflation élevée. La Canadian National Railway (-4 %) est néanmoins restée à la traîne après une réaction décevante du marché à l’annonce du retrait de la candidature de Jim Vena, une personnalité expérimentée du secteur ferroviaire, jusqu’alors considérée comme le candidat le plus probable au poste de PDG probable de la société.

Activité du Fonds

Le Fonds a initié une position dans Getlink, opérateur du tunnel sous la Manche, une proposition client unique et convaincante reliant le Royaume-Uni et l’Europe continentale. Getlink a deux principaux flux de revenus. Tout d’abord, elle exploite un service de navette transportant des camions et des véhicules de tourisme à travers le tunnel sous la Manche en train. Deuxièmement, elle facture des droits sur le service ferroviaire voyageurs (Eurostar) qui utilise le tunnel pour transporter les passagers entre le Royaume-Uni et la France, la Belgique et les Pays-Bas. Avec une concession qui s’étend jusqu’à l’année 2086, Getlink sera bien positionnée pour bénéficier de la confiance accrue des voyageurs et de l’augmentation des niveaux d’activité économique une fois que les perturbations liées au coronavirus auront disparu.

Perspectives de marché et positionnement du fonds

Le Fonds investit dans une gamme de titres d’infrastructures mondiaux cotés, notamment les routes à péage, les aéroports, les chemins de fer, les services collectifs, les pipelines et les antennes-relais de téléphonie mobile. Ces secteurs partagent des caractéristiques communes, comme les barrières à l’entrée et le pouvoir de fixation des prix qui peuvent assurer aux investisseurs des revenus protégés contre l’inflation et une forte croissance du capital à moyen terme.

Les perspectives pour la catégorie d’actifs sont positives en 2022. Nous restons optimistes quant aux opportunités d’investissement substantielles associées à la décarbonation des besoins énergétiques mondiaux. Les services collectifs, qui représentent environ la moitié de l’ensemble des opportunités dans les titres d’infrastructures mondiaux cotés, sont en mesure d’assurer une croissance régulière et réglementée des bénéfices en construisant des parcs solaires et éoliens, et en modernisant et en développant les réseaux nécessaires pour connecter ces nouvelles sources d’énergie à l’utilisateur final. Les avancées technologiques et la réduction des coûts du stockage sur batterie à l’échelle des services collectifs permettront aux énergies renouvelables de représenter une part toujours plus importante du mix global de production d’électricité. À moyen terme, le déploiement de véhicules électriques devrait ensuite fournir une stimulation supplémentaire aux services collectifs, en premier lieu à travers les opportunités d’investissement associées au raccordement des stations de recharge des VE au réseau électrique, puis par une demande globale plus élevée en électricité. L’échelle des opportunités d’investissement actuellement offertes dans l’espace des services collectifs ne semble pas encore pleinement reflétée dans les valorisations parallèles.

En outre, il reste de la marge pour une nouvelle reprise du trafic / du transport de marchandises / des volumes de passagers pour les routes à péage, les chemins de fer et les aéroports. Bien que l’émergence de nouvelles variantes du coronavirus puisse influer sur le calendrier de cette reprise, un retour à la normalité est inévitable. Les marchés deviennent de moins en moins sensibles au flux d’actualités sur le coronavirus à mesure que la pandémie progresse et que les vaccins et injections de rappel sont administrés. Les routes à péage ont le potentiel de générer une forte croissance des bénéfices à mesure que la circulation se rétablit, gagnant des parts dans le secteur des transports publics. Les chemins de fer de marchandises devraient bénéficier d’une réduction des perturbations de la chaîne d’approvisionnement du fait de la diminution des embouteillages. Les fortes économies réalisées par les consommateurs et les faibles niveaux de stocks sont également susceptibles de stimuler la demande. Cependant, les aéroports restent potentiellement vulnérables aux changements apportées aux règles de voyage, les voyageurs affichant toujours une préférence claire pour les loisirs par rapport aux destinations d’affaires.

Du point de vue de la valorisation, un écart important subsiste entre les valorisations des actifs d’infrastructures sur le marché public (cote) et sur le marché privé (hors cote). Cette lacune devrait fournir aux sociétés cotées des opportunités de vendre des actifs non-principaux limités à leurs valorisations cotées. Les sociétés d’infrastructure cotées en bourse pourront ainsi renforcer leur bilan et simplifier leurs activités principales, ce qui leur permettra de se négocier à des multiples de valorisation plus élevés. Les évaluations parallèles peu exigeantes et les taux d’intérêt encore faibles augmentent également les chances d’une activité M&A des infrastructures cotées. Ce phénomène s’inscrirait dans la continuité du thème observé en 2021, lorsque les fonds souverains, les fonds de capital-investissement, les gestionnaires d’infrastructures non cotées et les acheteurs commerciaux ont tous manifesté un vif intérêt pour les sociétés d’infrastructures cotées. Plus généralement, le pessimisme des marchés financiers vis-à-vis des titres d’infrastructures mondiaux cotés au cours des deux dernières années, et l’optimisme continu vis-à-vis des actifs à risque plus élevé, ont rendu la valeur relative de l’offre dans la catégorie d’actifs de plus en plus convaincante par rapport aux actions générales.

Le Fonds investit dans une gamme de titres d’infrastructures mondiaux cotés, notamment les routes à péage, les aéroports, les chemins de fer, les services collectifs, les pipelines et les antennes-relais de téléphonie mobile. Ces secteurs partagent des caractéristiques communes, comme des barrières à l’entrée et un pouvoir de fixation des prix, qui peuvent fournir aux investisseurs un potentiel de revenus protégés contre l’inflation et une forte croissance du capital à moyen terme.

Les routes à péage représentent la plus grande surpondération sectorielle du portefeuille, par le biais de positions dans des opérateurs européens, latino-américains et en Asie-Pacifique. Nous pensons que ces sociétés représentent une valeur exceptionnelle aux niveaux actuels, avec des volumes de trafic qui s’avèrent significativement plus résistants que ceux des autres actifs d’infrastructure de transport. Alors que les nouveaux variants du coronavirus ont obscurci les perspectives à court terme, nous restons convaincus que les routes à péage seront en première ligne lors du retour à une demande normale à mesure que les niveaux d’activité économique poursuivront leur remontée.

Le portefeuille est également surpondéré dans les chemins de fer, principalement via l’exposition aux opérateurs ferroviaires de fret nord-américains à grande capitalisation. Ces entreprises sont des franchises uniques et précieuses. Leurs réseaux de voies ferrées détenus à 100 % sont des actifs d’infrastructure de haute qualité qui ne peuvent jamais être répliqués. Ils opèrent généralement dans des conditions de duopoles de marché, avec un nombre important de clients captifs tels que les producteurs de céréales, de produits chimiques ou d’automobiles, ce qui leur donne un fort pouvoir de fixation des prix sur les longs trajets. L’amélioration de l’efficacité opérationnelle offre une possibilité supplémentaire d’augmenter les bénéfices.

Le portefeuille est sous-pondéré dans la fourniture d’électricité/les fournisseurs de plusieurs services collectifs. Bien que ces sociétés représentent un segment important de l’univers mondial des titres d’infrastructures mondiaux cotés et qu’elles constituent une bonne position défensive rentable, certaines se négocient à des niveaux où une évaluation assez mauvaise est évidente. Cela dit, une partie substantielle du portefeuille est toujours constituée de participations dans des fournisseurs de services collectifs à forte conviction. Le portefeuille s’axe sur les entreprises ayant la possibilité d’obtenir une croissance régulière et à faible risque provenant d’un investissement fondé sur le taux de base (remplacement des réseaux de distribution vieillissants, mise à niveau des sous-stations, expansion des lignes de transmission) et le remplacement des anciennes centrales à charbon par des parcs éoliens et solaires.

Le portefeuille est également sous-pondéré dans le secteur des Aéroports. L’émergence du variant Omicron a souligné la façon dont les compagnies aériennes vulnérables peuvent subir les perturbations liées au coronavirus. L’exposition du portefeuille s’axe principalement sur des opérateurs européens de grande qualité tels que l’espagnol AENA, dont la composition des passagers est orientée vers les voyageurs de loisirs et les amis et proches en visite (Visiting Friends and Relatives, VFR). Ces catégories pourraient voir les chiffres rebondir fortement à mesure que les restrictions sur les voyages seront levées.

1 La performance se fonde sur la catégorie d’actions VCC ID, nette de frais, exprimée en USD.

^ MSCI World Net Total Return Index, USD.

Toutes les données de performance des actions et des secteurs sont exprimées en devise locale. Source : Bloomberg.

Informations importantes

Ce document a été préparé uniquement à titre informatif, n’est destiné qu’à fournir un récapitulatif du sujet traité et ne prétend pas être exhaustif. Les opinions exprimées sont celles de l’auteur au moment de la publication et peuvent changer au fil du temps. Il ne constitue pas un conseil et/ou une recommandation en matière d’investissement et ne doit pas être utilisé comme le fondement d’une décision d’investissement. Le présent document n’est pas un document d’offre et ne constitue pas une offre, une invitation ou une recommandation d’investissement dans le but de distribuer ou d’acheter des titres, actions, parts ou autres intérêts ou de conclure un contrat d’investissement. Personne ne doit se fier au contenu et/ou agir en se fondant sur un élément contenu dans le présent document.

Le présent document est confidentiel et ne doit pas être copié, reproduit, diffusé ou transmis, en tout ou partie et sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit sans notre accord écrit préalable. Les informations contenues dans le présent document ont été obtenues auprès de sources que nous estimons fiables et exactes au moment de la publication, mais aucune déclaration ou garantie, expresse ou implicite, n’est faite quant à la sincérité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations. Nous déclinons toute responsabilité pour toute perte découlant directement ou indirectement d’une utilisation de ces informations.

Le terme « nous » fait référence à First Sentier Investors.

Au Royaume-Uni, publication par First Sentier Investors (UK) Funds Limited qui est autorisée et régie par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 143359). Adresse du siège social : Finsbury Circus House, 15 Finsbury Circus, London, EC2M 7EB, Royaume-Uni, numéro 2294743. Dans l’EEE, publication par First Sentier Investors (Ireland) Limited qui est autorisée et régie en Irlande par la Banque centrale d’Irlande (numéro d’enregistrement C182306) en lien avec l’activité de réception et de transmission d’ordres. Adresse du siège social : 70 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, Irlande, numéro 629188. En dehors du Royaume-Uni et de l’EEE, publication par First Sentier Investors International IM Limited qui est autorisée et régie au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 122512). Adresse du siège social : 23 St. Andrew Square, Edinburgh, EH2 1BB, Royaume-Uni, numéro SC079063.

Certains fonds mentionnés dans le présent document sont identifiés comme des compartiments de First Sentier Investors Global Umbrella Fund plc, une société d’investissement à compartiments enregistrée en Irlande (en tant que Variable Capital Company, VCC). De plus amples informations sont indiquées dans le Prospectus et les Documents d’informations clés pour l’investisseur de la VCC qui sont mis gratuitement à disposition en écrivant à : Client Services, First Sentier Investors, 1 Grand Canal Square, Grand Canal Harbour, Dublin 2, Irlande en appelant le +353 1 635 6798 entre 9:00 et 17:00 (heure de Dublin) du lundi au vendredi ou en visitant www.firstsentierinvestors.com. Les appels téléphoniques peuvent être enregistrés. La distribution ou l’achat de parts des fonds, ou la conclusion d’un contrat d’investissement avec First Sentier Investors peuvent être limités dans certaines juridictions.

Dans l’UE : Ce document est une communication marketing. Le ou les fonds mentionnés ici peuvent ou non être enregistrés à des fins de commercialisation auprès des investisseurs de votre emplacement géographique. S’il est enregistré, l’activité de commercialisation peut être interrompue ou résiliée conformément aux conditions du Cadre de distribution transfrontalière de l’UE.

Des exemplaires du prospectus (en anglais et en allemand) et des documents d’information clés pour les investisseurs en anglais, allemand, français, danois, espagnol, suédois, italien, néerlandais, norvégien et suédois, ainsi qu’un récapitulatif des droits des investisseurs sont disponibles gratuitement sur firstsentierinvestors.com

Représentant et agent payeur en Suisse : Le représentant et agent payeur en Suisse est BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zürich, Selnaustrasse 16, 8002 Zürich, Suisse. Endroit où la documentation pertinente peut être obtenue : Le prospectus, les documents d’information clé pour l’investisseur (DICI), l’acte constitutif ainsi que les rapports annuels et semestriels peuvent être obtenus gratuitement auprès du représentant en Suisse.

Les entités de First Sentier Investors auxquelles il est fait référence dans le présent document font partie de First Sentier Investors, membre de MUFG, un groupe financier mondial. First Sentier Investors comprend un certain nombre d’entités dans différentes juridictions. MUFG et ses filiales ne garantissent la performance d’aucun investissement ou entité mentionnée dans le présent document ni le remboursement du capital. Les investissements auxquels il est fait référence ne sont pas des dépôts ou autres passifs de MUFG ou de ses filiales, et sont soumis au risque d’investissement, notamment à la perte de revenus et du capital investi.

Copyright © (2022) First Sentier Investors

Tous droits réservés.

MAR000878_0122_EU