Esclavage moderne

Esclavage moderne

Pourquoi est-ce important pour nous ?

L’Organisation internationale du travail a estimé qu’il existe plus de 40 millions de victimes de l’esclavage moderne1. Les femmes et les filles représentent 71 % des victimes de l’esclavage moderne, tandis qu’une victime sur quatre est un enfant.

L’esclavage moderne comprend les crimes tels que le travail forcé, la servitude pour dettes, la traite des êtres humains, le travail des enfants et le mariage forcé et affecte de manière disproportionnée les communautés vulnérables.

 

Dans ce contexte, les investisseurs, les organismes de réglementation et les marchés ont l’obligation de traiter les risques d’esclavage moderne comme un aspect important de leurs obligations ESG. L’opportunité d’influencer un changement positif pour les millions de victimes de l’esclavage moderne est au cœur de nos responsabilités en matière de gestion responsable.

De plus, nous reconnaissons qu’il existe des risques commerciaux associés aux droits humains, et cela affecte nos portefeuilles d’investissement. 

Que fait First Sentier Investors ? 

First Sentier Investors occupe une position de leadership en matière de lutte contre l’esclavage moderne. Cela implique une approche à deux volets : examiner nos propres opérations et notre chaîne d’approvisionnement, et dialoguer avec les entreprises dans lesquelles nous investissons.

En ce qui concerne nos propres opérations, en septembre 2020, nous avons publié la première déclaration sur l’esclavage moderne de l’entreprise en vertu de la loi sur l’esclavage moderne australienne, ainsi qu’effectué un examen de notre cadre de risque et de conformité sur l’esclavage moderne.

L’examen comprend :

  • la réévaluation du risque d’esclavage moderne dans notre entreprise et nos chaînes d’approvisionnement ainsi que notre approche par rapport à ces risques ;
  • le développement et la mise en œuvre d’une politique d’esclavage moderne spécifique ;
  • l’amélioration de la sensibilisation actuelle du personnel à l’esclavage moderne, notamment sur les risques spécifiques de l’esclavage moderne, grâce à une formation à l’échelle de l’entreprise et une formation ciblée pour le personnel impliqué dans le dialogue avec des fournisseurs et nos équipes d’investissement ; et
  • d’identifier les normes par rapport auxquelles nous pouvons évaluer notre progression en matière de lutte contre l’esclavage et la traite des êtres humains. 

Au cours des périodes de déclaration suivantes, nous avons l’intention de prendre les conclusions de cet examen et de déterminer les mesures appropriées pour améliorer davantage notre cadre de risque et de conformité.

En ce qui concerne nos portefeuilles d’investissement, nous avons établi début 2020 un groupe de travail sur l’esclavage moderne composé de membres de l’équipe d’investissement et dirigé par l’équipe d'IR. L’objectif du groupe était de s’appuyer sur le travail que nous avons effectué précédemment sur les droits humains de manière plus générale et d’intégrer davantage l’identification et la gouvernance des risques dans nos processus. Ce groupe a créé une Boîte à outils sur l’esclavage moderne qui a été publiée en juin 2020.

La boîte à outils fournit un contexte détaillé sur les risques d’esclavage moderne, ainsi que des études de cas sur les meilleures pratiques. Les équipes d’investissement ont travaillé à la mise en œuvre de cette boîte à outils dans leurs propres processus d’investissement et à la collecte de données afin que nous soyons en mesure de rendre compte de la progression et d’affiner notre approche en 2021.

Rapports de progression

L’un des défis que nous identifions ci-dessous est le recensement des risques, et nous avons travaillé d’arrache-pied au cours de l’année passée sur les moyens d’utiliser les données disponibles pour mieux identifier les risques. 

La carte des pays ci-dessous tirée de notre outil Modern Slavery Portfolio Analytics (Analyse de portefeuille concernant l’esclavage moderne) montre les niveaux de risque d’esclavage moderne dans divers pays où nous investissons dans des actions cotées en bourse et des titres obligataires d’entreprises. La taille de la bulle se rapporte à notre exposition à cette entreprise dans l’ensemble de ces catégories d’actifs, et la couleur de la bulle se rapporte au risque d’esclavage moderne (plus sombre = risque plus élevé). Ces données proviennent de l’Indice mondial de l’esclavage (Global Slavery Index) de 2018. Comme vous pouvez le voir sur la carte, nos plus grands risques sont concentrés en Asie, d’où la raison pour laquelle nous avons décidé de nous axer sur cette région dans le cadre de l’initiative IAST APAC présentée ci-dessus.

Source : Données de First Sentier Investors et des participations de Walk Free au 31 décembre 2020

Enjeux

Étant donné le nombre de victimes de l’esclavage moderne à l’échelle mondiale, dans un monde de chaînes d’approvisionnement complexes, de nombreux défis sont impliqués dans l’examen minutieux des entreprises à la recherche de signes de présence d’esclavage moderne. 

 

Les principaux défis que nous avons rencontrés cette année sont les suivants :

  • Comment identifier efficacement les risques étant donné que la plupart des données se trouvent au niveau du pays et du secteur. Nous avons exploré différents indicateurs indirects pour identifier la vulnérabilité à l’esclavage moderne, notamment l’examen de la main-d’œuvre et des pratiques d’achat des entreprises dans lesquelles nous investissons. 
  • Comment nous pouvons avoir le plus grand impact par le biais de notre dialogue. Nous estimons qu’étant donné la nature systémique du problème, l’esclavage moderne est bien adapté à des mesures prises de manière collaborative. C’est ce que nous attendons des entreprises dans lesquelles nous investissons, et de même, nous essayons de collaborer plus généralement avec d’autres investisseurs et parties prenantes. En 2020, cela nous a conduits à lancer un dialogue collaboratif interne, à organiser l’initiative IAST APAC, à participer à la Consultation « Bali Process Government and Business Forum Financial Sector » et à inviter des experts à faire une présentation devant notre groupe de travail sur l’esclavage moderne. 
  • La pandémie de COVID-19 a non seulement augmenté les risques d’esclavage moderne dans un certain nombre de secteurs et de pays, mais elle a également modifié le profil de risque, car les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été perturbées du jour au lendemain. En réponse à cela, nous avons lancé un dialogue collaboratif interne pour échanger avec les entreprises dans lesquelles nous investissons dans les secteurs des fournitures de soins de santé et de l’habillement afin de leur demander comment elles traitent les risques accrus d’esclavage moderne dans le contexte de la pandémie. Nous avons également rejoint un dialogue mené par la CCLA sur la servitude pour dettes parmi les travailleurs migrants au Moyen-Orient.

Projets à venir

En réponse aux défis décrits ci-dessus, nous nous sommes efforcés d’améliorer nos outils de cartographie des risques. Nous déploierons des rapports interactifs sur l’esclavage moderne au niveau du portefeuille auprès de toutes les équipes d’investissement début 2021 et des clients plus tard dans l’année.  

Nous continuerons à présider et à participer activement à l’initiative IAST APAC, et nous espérons que nos équipes d’investissement tireront des enseignements de ce dialogue qu’elles pourront appliquer dans leurs propres échanges avec les entreprises dont elles ont la charge.

Au T1 2021, nos équipes d’investissement établiront leurs premiers rapports conformément aux indicateurs qualitatifs et quantitatifs décrits dans notre Boîte à outils sur l’esclavage moderne. Cela nous permettra de contrôler l’efficacité de notre approche et de continuer à développer notre processus à l’avenir. 

Rapports Investissement responsable

Lire notre dernier Rapport annuel Investissement responsable

Télécharger le rapport complet